Une réception pour faire connaître le Bœuf américain

À tout seigneur, tout honneur ! C’est à quelques pas de l’Élysée, dans le magnifique hôtel de Pontalba, résidence des ambassadeurs américains à Paris, qu’iat été présentés, le 20 mai 2015, à une élite de connaisseurs, et de fins gourmets, toutes les qualités et atouts du roi des bovins dédiés à l’alimentation, nous avons nommé le Bœuf américain.
L’ambassadrice, Madame Jane D. Hartley, a bien voulu ouvrir les salons et le parc de cet élégant hôtel particulier aux invités de la United States Meat Export Federation (USMEF), 150 professionnels de la gastronomie, pour les accueillir dans cet endroit élitiste. Un très rare privilège qu’à su obtenir Sonia Dupuis, la directrice de notre agence organisatrice de cette soirée raffinée.

Marbres et tapis moelleux, boiseries dorées et panneaux laqués, immenses tapisseries anciennes de la manufacture de Beauvais, chaque salon, salle à manger, boudoir, offre toute l’exquise élégance du XVIIIe siècle. En réponse à l’éclat des lustres, cette soudaine immersion dans un passé fastueux était délicatement accompagnée par la vivacité dorée et boisée du champagne non dosé Franck Bonville, Grand cru – Blanc de blancs, choisi par Frédéric Bouche, sommelier de « L’Assiette Champenoise », triplement étoilée par Michelin.

Le moment était alors venu de présenter la vedette de cette réunion d’esthètes de la gastronomie, le fameux Bœuf américain. Madame Uzra Zeya, la représentante de l’Ambassadrice madame Jane D. Hartley, a pris la parole pour annoncer le déroulé de l’événement, laissant ensuite Felipe Macias, responsable pour l’Europe de l’USMEF, présenter ce produit d’exception, issu d’un élevage rigoureusement écologique, et commercialisé en France par Bernard Bissonnet, fondateur et directeur des Boucheries Nivernaises. Ce sont elles qui fournissent grands hôtels, restaurants étoilés, et aussi nombre de tables officielles à commencer par l’Élysée. Les propos de M. Macias, expert s’il en fut de ce bœuf quasi mythique, élevé dans des fermes et libres de paître dans les vastes prairies américaines à l’herbe abondante, ont très vite chatouillé les papilles. Une sensation encore accentuée quand les quatre chefs sélectionnés pour inventer des recettes autour de cette viande succulente sont venus les révéler au micro.

Il ne restait plus qu’à goûter aux délices évoqués en s’approchant des tables nappées de blanc et dressées à l’orée du parc, une table par chef.

Sous les yeux des convives très intéressés, chacun de ces artistes a préparé les mets inspirés par cette viande particulièrement goûteuse et d’une exquise tendreté. Yves Roquel, le Chef de cuisine de la Résidence de l’Ambassade, qui a exercé auparavant ses talents dans de grands palaces, virtuose des garden-parties données par l’ambassadrice, a concocté, tout sourire, un « Croustillant de morilles surmonté de sa côte de bœuf rôtie ». Olivier Bellin, doublement étoilé Michelin, membre des Grandes Tables du Monde, proposait un « Tartare de bœuf sarrasin et câpres », avec du blé noir de Bretagne, sa région d’origine, qu’il nappait dans chaque assiette, d’une sauce chaude au vin rouge. Il faut préciser que des équipements de cuisson – plancha induction, four à air pulsé… – fournis par l’entreprise alsacienne Eberhardt Frères, étaient disposés sur chaque table. Le plaisir de voir officier les chefs, eux-mêmes ravis de cette démonstration peu habituelle, s’ajoutait ainsi à celui de la dégustation. Jean-François Piège – débuts chez Alain Ducasse et 2 étoiles au Michelin – bien connu des téléspectateurs puisqu’il participe depuis cinq ans à l’émission « Top Chef », préparait avec brio un « bœuf aux herbes, condimenté et cuit sur pavé », un vrai pavé des rues de Saint-Germain-des-Prés, dont il se sert en « pierrades » individuelles ! Il est vrai que son restaurant Clover se situe au cœur de ce quartier… Quant à Jérôme Banctel, Chef exécutif du « Gabriel » à l’Hôtel de La Réserve, il a inventé l’ « Onglet de bœuf en tataki », avec coriandre fraîche, pignon de pain et beurre de poule, présenté en brochette. Bref… car il ne faut pas parler la bouche pleine, quatre moments divins !
Pour que le plaisir soit total, ces dégustations s’accompagnaient de vins du Domaine du Seigneur recommandés par l’un des meilleurs sommeliers du monde, Philippe Faure Brac, et de Clos de Saint-Georges choisi par Claude Ortal, l’ange tutélaire de ces vignobles. Les amateurs de jus de fruits n’étaient pas oubliés, on peut même dire qu’ils ont été particulièrement choyés avec la présence d’un expert en la matière, la maison Barhlev, et ses très purs jus de fruits frais, aussi parfumés que ses salades de fruits coupés. Même les buveurs d’eau ont trouvé source à leur goût avec la société Nestlé waters de renommée mondiale.

Inspirée comme toujours par son don de la perfection et son sens de l’harmonie, Sonia Dupuis a invité, dans cette symphonie des saveurs, les notes sucrées qui s’imposaient en final.
Les Vergers de Saint-Eustache, avec un art consommé de la présentation, ont offert un éden de fruits de saison, disposés dans une abondance de formes et de couleurs dignes d’un tableau de maître : des fraises-ananas blanches à points rouges, de délicates cerises Rainier, de juteuses myrtilles géantes, d’odorantes framboises sucrées… Quant aux petits fours de Fabien Berteau du Park Hyatt Paris-Vendôme, sacré Meilleur Chef Pâtissier par le Gault & Millau 2015, ils ont été savourés avec un vrai bonheur : citron, fraises des bois, pistache, framboises étaient conjuguées, sans trahir les saveurs, avec des biscuits fins comme de la dentelle, des mousses légères comme les nuages… Enfin, ultime délice de cet événement qui marquera l’histoire de notre agence, et laissera à tous une idée de ce qu’est l’excellence, les chocolats «Histoire de Chocolat», de Jean-Yves Kermarec, à Brest, clôturaient la soirée en s’ouvrant au grand large grâce à des parfums d’outre-mer : « Jardin des explorateurs », « Bijou de Siam », « Mille Sabords »,… le meilleur du chocolat sublimé par le talent et l’imagination. Qui dit chocolat, dit café ! Un nectar s’imposait pour accompagner le voyage : Nespresso et sa riche gamme de variétés a comblé les plus exigeants, y compris les consommateurs de décaféiné !

Aucun doute, ces grands moments partagés grâce à la magnifique hospitalité de Madame l’Ambassadrice, à l’aide inconditionnelle du personnel de l’Ambassade et, bien sûr au professionnalisme de Sonia Dupuis et de son équipe, laisseront dans toutes les mémoires un souvenir éblouissant.

 

eleifend lectus quis, consectetur libero. Aliquam Sed